Prix Poulet-Malassis


parrainé par la Ville d'Alençon

 

Toujours animée par une forte volonté d'innover, l'Association du salon du livre d'Alençon a créé en 2013 le prix Poulet-Malassis. Ce prix récompense l’auteur d’un premier ou second roman de langue française paru depuis le mois de juillet.

Il vise à distinguer un écrivain pour la qualité littéraire et l'intérêt narratif de son oeuvre. Le critère de la qualité du livre en tant qu'objet est également pris en compte pour être fidèle à l'esprit d'Auguste Poulet-Malassis qui était attaché aux livres de choix, bons et bien faits. Le prix est parrainé par la Ville d'Alençon.

  Les objectifs poursuivis

  • Encourager les jeunes auteurs (premier ou second roman)
  • Dynamiser le livre et la lecture sur le territoire de la communauté urbaine d’Alençon
  • Contribuer au développement de la vie culturelle d’Alençon et de sa région en impliquant la population. Il est notamment fait appel à la participation des structures existantes (Démocratie locale, médiathèques, centres sociaux...).

  Le processus de sélection

Le comité de lecture du salon du livre d’Alençon sélectionne huit ouvrages. Le prix est attribué par un jury d'une trentaine de personnes habitant les différents quartiers de la ville.

Une précision importante
L’attribution du prix est de la compétence exclusive du jury qui travaille en toute indépendance.

 

Auguste Poulet-Malassis par Carolus-Duran

Auguste Poulet-Malassis en quelques mots


Auguste Poulet-Malassis est un imprimeur - éditeur originaire d’Alençon. C’est un esprit rebelle et inventif qui a connu de nombreux déboires : prison, condamnation pénale, faillite… Mais c’est surtout l’éditeur de la fine fleur des écrivains de son temps. Ses relations tumultueuses avec Baudelaire, l’auteur des Fleurs du Mal, sont bien connues. Mais, c’est aussi un passionné de typographie et un bibliophile très averti. En un mot, un homme d’exception qui fait honneur à l’édition et… à la ville d’Alençon.
 


  Lauréat 2019
Adeline Dieudonné pour La Vraie Vie, Éditions L'Iconoclaste

  Lauréat 2018
Emmanuelle Favier pour Le courage qu'il faut aux rivières, Éditions Albin Michel

  Lauréat 2017
Cathy Bonidan pour Le Parfum de l'hellébore, Éditions de la Martinière

  Lauréat 2016
Valérie Perrin pour Les Oubliés du dimanche, Éditions Albin Michel

  Lauréat 2015
Laurent Didierlaurent pour Le Liseur du 6 h 27, Éditions Au Diable Vauvert

  Lauréat 2014
Paola Pigani pour N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures, Éditions Liana Levy

  Lauréat 2013
Olivier Bass pour L’Homme de Marmara, Éditions La Découvrance

Lauréat 2014 du prix Poulet-Malassis


 

Paola Pigani pour N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures
Éditions Liana Levy.

Message de l'auteure


"Je suis très heureuse que mon roman ait été distingué par le jury du prix Poulet-Malassis. J’en remercie chaque membre et vous prie d’excuser mon absence à cette journée.
Je suis touchée de recevoir ce prix à plus d’un titre :
  • C’est la poésie qui m’a poussée vers l’écriture et Les fleurs du mal de Charles Baudelaire ne seraient pas passées entre mes mains d’adolescente sans la conviction et la prise de risque de Monsieur Auguste Poulet-Malassis. J’ai donc une pensée particulière pour lui.
  • Ce prix est le premier que je reçois pour N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures et c’est un encouragement formidable pour continuer à creuser mon sillon dans l’écriture romanesque.
  • Liana Levi et Sandrine Thévenet ont fait confiance à ce manuscrit envoyé par la poste et l’ont publié en dépit d’un sujet difficile. La distinction de ce livre par le prix que vous m’attribuez donne raison également à leur engagement et à leur travail. Je les en remercie vivement.
Enfin, soyez tous remerciés pour contribuer à faire connaître ce roman et à mette davantage en lumière cette page d’histoire un peu tabou.

Sincèrement,
Paola Pigani"

 

Sélection 2014 du prix Poulet-Malassis


 

Sauf les fleurs, de Nicolas Clément

Sauf les fleurs


Nicolas Clément

Là où la terre est rouge, de Thomas Dietrich

Là où la terre est rouge


Thomas Dietrich

Terminus Belz d’Emmanuel Grand

Terminus Belz


Emmanuel Grand

Et je prendrai tout ce qu'il y a à prendre de Céline Lapertot

Et je prendrai tout ce qu'il y a à prendre


Céline Lapertot
(2e roman)

La Fabrique du monde de Sophie Van der Linden

La Fabrique du monde


Sophie Van der Linden

Martin de La Brochette de Thierry des Ouches

Martin de La Brochette


Thierry des Ouches

N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures de Paola Pigani

N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures

Paola Pigani

Le Monde des possibles de Marie-Lorna Vaconsin

Le Monde des possibles

Marie-Lorna Vaconsin


 

Sélection 2015 du prix Poulet-Malassis


 

Babylone Underground, d'Éloïse Cohen de Timary

Babylone underground


Éloïse Cohen de Timary
Éditions Safran

Évariste, de François-Henry Désérable

Évariste


François-Henry Désérable
Éditions Gallimard

La fractale des raviolis de Pierre Raufast

La Fractale des raviolis


Pierre Raufast
Alma Éditeur

La saison des mangues de Cécile Huguenin

La Saison des mangues


Cécile Huguenin
Éditions Hélène d’Ormesson

Le liseur du 6h27 de Jean-Paul Didierlaurent

Le Liseur du 6h27


Jean-Paul Didierlaurent
Éditions Au Diable Vauvert

La tentation de l'indifférence de Véronique Maumusson

La Tentation de l'indifférence


Véronique Maumusson
Éditions Anne Carrière

Le voyage d'Octavio de Miguel Bonnefoy

Le Voyage d'Octavio

Miguel Bonnefoy
Éditions Rivages

Monsieur est mort de Karine Silla

Monsieur est mort

Karine Silla
Éditions Plon


 

Lauréat 2015 du prix Poulet-Malassis


 

Jean-Paul Didierlaurent pour Le Liseur du 6 h 27
Éditions Au Diable Vauvert.

Employé discret, Guylain Vignolles travaille au pilon, au service d'une redoutable broyeuse de livres invendus, la Zerstor 500. Il mène une existence maussade mais chaque matin en allant travailler, il lit aux passagers du RER de 6 h 27 les feuillets sauvés la veille des dents de fer de la machine...

Dans des décors familiers transformés par la magie de personnages hauts en couleurs, voici un magnifique conte moderne, drôle, poétique et généreux : un de ces livres qu'on rencontre rarement.

Jean-Paul Didierlaurent habite dans les Vosges. Nouvelliste exceptionnel lauréat de nombreux concours, trois fois finaliste et deux fois lauréat du Prix Hemingway, Le Liseur du 6 h 27 est son premier roman.

Découvrez ci-dessous en images la rencontre avec le public lors de la venue de l'auteur à Alençon.


  Remise du prix

Jean-Paul Didierlaurent s'est vu remettre le prix Poulet-Malassis (qui lui avait été attribué quelques semaines plus tôt lors du salon) à l'occasion de sa venue à Alençon, à la médiathèque, le 17 juillet 2015, pour une rencontre avec le public. Soixante personnes présentes, des entretiens de haute volée, un évènement qui restera dans les mémoires.

  • Médiathèque d'Alençon le 17 juillet 2015

  • Médiathèque d'Alençon le 17 juillet 2015

  • Médiathèque d'Alençon le 17 juillet 2015

  • Médiathèque d'Alençon le 17 juillet 2015

  • Médiathèque d'Alençon le 17 juillet 2015

  • Médiathèque d'Alençon le 17 juillet 2015

  • Médiathèque d'Alençon le 17 juillet 2015

  • Article Ouest-France du 20 juillet 2015


    Article Ouest-France du 20 juillet 2015

    Cliquer sur l'image pour afficher l'article plein écran dans une nouvelle fenêtre.

  • Article Orne-Hebdo du 21 juillet 2015


    Article Orne Hebdo du 21 juillet 2015

    Cliquer sur l'image pour afficher l'article plein écran dans une nouvelle fenêtre.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10